Amazon.fr - Mon Amérique - Jim FERGUS, Nicolas de TOLDI - Livres

Amazon.fr - Mon Amérique - Jim FERGUS, Nicolas de TOLDI - Livres

PDF from Legrigri for Amazon.fr - Mon Amérique - Jim FERGUS, Nicolas de TOLDI - Livres

Télécharger:
ID: 2266236555
Cloud: Suspense
Téléchargement total: 2774
Lire en ligneTéléchargement

Description du produit

Six années de périples par monts et par vaux à travers les États-Unis. Voici le récit de Jim Fergus. De la beauté grandiose et désolée des paysages de l'Utah aux terres sauvages du Nebraska, en passant par quelques savoureux récits de pêche à la mouche dans les rivières de l'Ouest, il évoque une Amérique à la fois mythique et terriblement concrète. Célébrant ainsi la nature, la pêche, la chasse, les animaux, sauvages ou domestiques, mais aussi l'amitié, la culture indienne ou encore la cuisine, il nous livre les secrets d'un véritable art de vivre.

" Fergus n'a pas son pareil pour raconter ses pérégrinations comme de folles épopées. Prenez le temps de contempler avec lui les montagnes alentour et humez l'air du matin : vous y êtes. " Didier Jacob – Le Nouvel Observateur

Extrait

Un bon compagnon de chasse

Par Rick Bass

En général, j'aime les chiens, les miens et ceux des autres. Je les aime plus que je n'aime les gens, mais Jim Fergus, lui, est différent. J'ai la chance de l'avoir comme compagnon de chasse et j'ai encore plus de chance de l'avoir comme ami et, pour une fois, j'ai assez de bon sens pour en être conscient. Bien sûr, peut-être que je me trompe et que c'est le contraire. Peut-être qu'un bon compagnon de chasse est encore plus rare qu'un bon ami. Ça n'a pas d'importance, il est les deux à la fois.
La grande malédiction de ma vie a été de m'enticher des chiens d'arrêt, en particulier des grands braques allemands à la tête dure, qui s'évertuent à me briser le coeur en allant galoper au-delà de la ligne d'horizon ou en se faisant tirer dessus par des connards, et m'infligent les mille autres tortures que ces chiens réservent aux maîtres qui les aiment.
Quand un de mes chiens a fugué ou qu'il vient de mourir, c est Fergus que j'appelle. C'est celui qui comprend le mieux la terrible et merveilleuse dépendance qui nous lie à ces bêtes. À quel point elles prennent de plus en plus d'importance au fil du temps, comment elles incarnent nos espoirs et nos rêves. Comment elles nous instruisent sur le fonctionnement de la nature et de la chasse. Comment chaque chien modifie son style et son caractère particulier pour s'adapter aux différents terrains de chasse et aux différents gibiers. Et tant pis si au départ le maître perçoit telle ou telle faiblesse dans la façon de chasser de certains chiens, il peut être sûr qu'avec l'âge et l'amour grandissant qu'ils nous portent et que nous leur portons, cette faiblesse deviendra une force. Qui sait où s'opère la transformation ? Le chien n'a rien fait d'autre que de nous aimer et de nous supporter. La transformation a lieu dans notre propre coeur. Nous avons d'eux un besoin croissant, non pas pour qu'ils nous conduisent au gibier ou qu'ils nous aident à garnir la casserole, ni même pour le sport, mais parce qu'ils adoucissent nos coeurs mourants et trop durs. Quand le chasseur perd son chien, il se retrouve nu et désemparé. Il ne regardera plus jamais venir l'automne et la saison de chasse de la même manière.
Jim est donc celui que j'appelle pour parler de ces choses-là quand elles arrivent.

Il y a deux ans, j'avais perdu mon merveilleux et pourtant jeune Colter, un mâle robuste et vif, entièrement marron clair, champion de travail, dont l'éducation avait été un réel plaisir. Il dormait sur mon lit dans les motels quand nous voyagions, lové à côté de moi, sa tête posée sur l'oreiller. Un chien de rêve, pratiquement sans défaut.
Quelqu'un avait abattu Colter, mais je ne le savais pas. Je n'ai retrouvé son corps que six mois plus tard. Dans cet intervalle j'ai réellement sombré, je m'enfonçais sous la surface du monde et m'éloignais chaque jour un peu plus. Jim avait réussi l'exploit de me maintenir la tête hors de l'eau. Pendant toute cette période d'abattement, il m'appelait régulièrement pour vérifier comment j'allais et s'enquérir d'éventuelles bonnes nouvelles (tout en sachant que si ça avait été le cas, je l'aurais moi-même appelé depuis longtemps).
Colter avait disparu en septembre et, en octobre, sur les instances de Jim, j'acceptai de me bouger le cul et de traîner ma déprime jusqu'à l'est de l'État de Washington pour chasser avec un groupe d'amis : Jim, Doug Tate et Tom Crawford. Je n'avais pas le coeur à cela mais Jim avait insisté. Il voulait que je prenne mes jeunes chiens, des frères de Colter de deux ans ses cadets, et que je me «soigne par la chasse».
(...)

Présentation de l'éditeur

Six années de périples par monts et par vaux à travers les États-Unis. Voici le récit de Jim Fergus. De la beauté grandiose et désolée des paysages de l'Utah aux terres sauvages du Nebraska, en passant par quelques savoureux récits de pêche à la mouche dans les rivières de l'Ouest, il évoque une Amérique à la fois mythique et terriblement concrète. Célébrant ainsi la nature, la pêche, la chasse, les animaux, sauvages ou domestiques, mais aussi l'amitié, la culture indienne ou encore la cuisine, il nous livre les secrets d'un véritable art de vivre.

" Fergus n'a pas son pareil pour raconter ses pérégrinations comme de folles épopées. Prenez le temps de contempler avec lui les montagnes alentour et humez l'air du matin : vous y êtes. " Didier Jacob – Le Nouvel Observateur

Un mot de l'auteur

Ce livre est la synthèse des 6 ou 7 années que j'ai passées en tant qu'auteur «nomade» pour les magazines de chasse ou de pêche, à parcourir les immenses paysages d'Amérique, canne ou fusil en main et toujours flanqué de ma fidèle labrador Sweetzer. En revenant sur ces histoires, 15 ou 20 ans après leur écriture initiale, j'ai eu l'impression de revivre ce qui m'apparaît à présent comme une parenthèse enchantée dans ma vie. Une période de calme au milieu des inévitables tourmentes et tempêtes de l'existence. Le philosophe espagnol, Ortega y Gasset décrivait ces activités de chasse ou de pêche comme des : «vacances en dehors de la condition humaine». En suivant cet axiome j'ai donc vécu cette période comme un perpétuel congé, payé par les magazines qui m'employaient. Soyez rassurés, vous ne trouverez pas là le parfait manuel de pêche et de chasse ; d'abord je ne serais pas qualifié pour écrire un tel ouvrage. Non, ces aventures m'ont simplement offert le moyen d'entrer dans l'intimité de la campagne et de la vie sauvage ainsi que dans celle des nombreux amis qui m'ont accompagné dans les déserts, les bois, les rivières et les marais, au cours de ces splendides saisons passées. J'ai l'espoir que ces aventures offriront aussi au lecteur les mêmes moments d'évasion, le même sentiment d'échapper un court instant à la pesante condition humaine.

Jim Fergus, September 2013

Biographie de l'auteur

Jim Fergus est né à Chicago en 1950 d'une mère française et d'un père américain. Il vit dans le Colorado. Mille Femmes blanches est son premier roman, suivi de La Fille sauvage, Marie Blanche et Chrysis. Il est aussi l'auteur d'un ouvrage consacré à ses souvenirs de chasse, Espaces Sauvages, déjà considéré comme un classique dans le domaine de la littérature américaine. Mille Femmes blanches a été salué par l'ensemble de la critique américaine. Hollywood a acheté les droits du livre pour en faire une adaptation.
Retrouvez l'auteur sur son site : www.jimfergus.com

Détails & caractéristiques

Informations sur le produit

À propos de cet article

Informations sur le produit

LIVRES POPULAIRES